BLOGUE

L’Epidemic Task Force de l’ASHRAE

21 mai 2020

Rédigé par le comité technique du DÉI.

La documentation sur l’impact du Covid-19 et la gestion de la pandémie est abondante. On le considère sous un angle propre à ses besoins ou aux besoins de ses clients dans un cadre informatif en constante évolution. Épidémie, pandémie, symptômes ou non, contagion, confinement, déconfinement, le gestionnaire immobilier n’est pas au bout de ses peines. Comment y voir clair?

   


L’ASHRAE (American Society of Heating, Refrigerating and Air-conditioning Engineers) est une société américaine à la notoriété et la crédibilité bien établies en matière de normalisation des bonnes pratiques de gestion électromécanique des immeubles.

En cette période, elle publie beaucoup. La certitude de l’information est généralement bien positionnée. L’angle abordé est clair. Leur site internet (www.ashrae.org) consacre une section complète à la pandémie : Covid-19 (coronavirus) preparedness resources.

D’entrée de jeu, son président informe la création par ASHRAE de l’Epidemic Task Force pour adresser le défi de la pandémie actuelle et de futures épidémies sous l’angle de la transmission des maladies par les systèmes de chauffage, climatisation et ventilation.

La direction de ASHRAE a approuvé deux énoncées constituant la base de leurs travaux. Ils se résument ainsi :

  • La transmission du SARS-CoV-2 dans l’air est suffisamment probable pour demander un contrôle de l’air ambiant. Des changements à l’opération des immeubles peuvent réduire l’exposition des occupants au virus par l’air ambiant. Par contre, ils peuvent aussi augmenter la concentration du virus dans l’air et donc aggraver les conditions de transmission.

Deux documents ont retenu notre attention (noter que ce sont des guides de bonnes pratiques, mais pas des règlements ou des lois) :

En résumé et à retenir :

  • Vos systèmes fonctionnent-ils adéquatement?
  • Ont-ils la capacité technique de s’ajuster aux améliorations suggérées?
  • L’humidité ambiante entre 40 et 60%, la maximisation de l’air extérieur (changement d’air), les taux de ventilation et plus spécifiquement en système à débit variable (brassage de l’air), les purges de l’air intérieur avant et après occupation, la filtration de l’air et l’utilisation des espaces (salle de conférence, atrium, foire alimentaire, etc.) constituent les grandes lignes d’amélioration des systèmes électromécaniques.
  • Suivent les considérations liées à la capacité organisationnelle telles que l’approvisionnement, les équipes d’opérations, les contrats, la formation, le contrôle de distanciation, les accès, etc.

Une vision holistique de l’approche à prendre est nécessaire. L’ASHRAE aborde et documente bien cette question.

À travers toutes les communications actuelles, le DÉI se devait de faire le point sur cette organisation majeure dans la gestion des systèmes électromécaniques qui ont un impact direct sur la gestion de l’énergie.

Actuellement, l’impact énergétique est peu traité. N’y cherchez pas trop de réponses. La gestion de l’énergie sera affectée par les pratiques suggérées pour bien gérer la contagion en période de pandémie. Deux mesures recommandées n’affecteront pas ou très peu la consommation énergétique: l’utilisation des filtres de haute efficacité (MERV13 ou plus) et le traitement d’air dans les conduits de ventilation par de l’ultra-violet. Sinon, la grande majorité des changements proposés va créer une augmentation de la consommation énergétique des bâtiments. La permanence de ces pratiques sera un enjeu. Il faudra en parler et aborder cette question, éventuellement. Par contre, une adaptation des contrôles du bâtiment à la réduction d’occupation dû à la Covid-19, pourrait permettre d’atténuer cette augmentation de consommation d’énergie.

Le DÉI suit attentivement le dossier en cette période de crise et tentera, dès le retour à un début de normalité, de refaire le point sur ces nouvelles pratiques en mode gestion d’énergie.

En attendant, la priorité est à la gestion de la crise et la réduction de la transmission du SARS-CoV-2 dans l’air ambiant de nos immeubles.

 

Présenté par 
Partenaires fondateurs 
Grands partenaires 
Partenaire collaborateur 
Partenaire média 

Pour tout savoir: